avril 2016

Newsletter category: 
Lettre mensuelle  du mois d’avril 2016.
 
Bonjour à tous .
 
Ce mois d'avril a été riche en événements apicoles, comme tous les printemps. La saison de l'essaimage est bien partie puisque nous avons d'ores et déjà récupéré une dizaine d'essaims d'abeille dont certains sont décrits, photos à l'appui, sur le site web. Certaines de ces récupérations ont été couronnées de succès avec un enruchement stable et durable alors que d'autres n'ont pas fonctionné. En effet deux essaims sont repartis le lendemain de leur enruchement sans que nous ne sachions vraiment ce qui s'est passé. De plus la colonie récupérée en début de saison dans une cheminée a également fuit la ruche dans laquelle elle était installée malgré la présence de couvain. Ces 3 échecs resterons des mystères ! Il ne nous reste que 2 adhérents a satisfaire puis nous pourrons éventuellement proposer un deuxième essaim à ceux qui le souhaitent.

20160428_161205.jpg20160428_161407.jpgessaim2.jpg

Pour ceux dont les essaims sont bien installés, nous vous recommandons fortement de faire un comptage des varroas sur 24 heures. Si ce comptage dépasse 10 varroas/j, nous vous encourageons à traiter à l'acide formique selon le protocole décrit sur le site web dans l'onglet documentation.
Pour ce qui concerne les ruches du parc Valrose plusieurs d'entre elles ont essaimé et lors d’un visite en avril nous avons observé qu'elles ne contenaient plus de couvain. Cela est probablement dû au fait que la jeune reine qui a éclos dans la colonie n'a pas encore été fécondée et n'a donc pas encore pu remplacer la ponte de l'ancienne reine qui a essaimé. Nous devrions dans les jours qui viennent voir réapparaître la ponte de ces jeunes reines (enfin, nous l’espérons !). Nous avons été un peu surpris par la précocité des essaimages du rucher probablement dus à cet hiver si doux. Afin d'éviter l'essaimage (mais est-ce bien là notre objectif ?) nous aurions dû enlever certains cadres de réserve de miel et de pollen dans le corps pour les monter dans les hausses pour faire de la place, ou diviser les ruches en prélevant des cadre de couvain et de réserves pour les mettre dans une autre ruche. Certains préconisent de détruire les cellules royales régulièrement toutes les semaines mais d'autres prétendent aussi que l'apparition de ces cellules est signe de ce que l'on appelle la fièvre d'essaimage et qu'il est en général déjà trop tard pour éviter l'essaimage. Voir à ce sujet le très bon site de « Au bon miel ».
Au chapitre communication , comme vous l'aurez tous lu, nous avons renoncé finalement a participer à la fête du miel de Mouans Sartoux pour des raisons de divergence d'opinion et d'éthique et c'est bien dommage . Nous ne renonçons pas néanmoins à participer à cette fête l'an prochain  mais en  préparant bien le terrain en amont.
Notre projet de ruches de biodiversité a été retenu par la Fondation de la caisse d'épargne et nous devrions défendre ce projet devant un jury à la fin du mois. En gros le projet consiste à fabriquer une ruche tronc traditionnelle (merci à Gilles) et une ruche panier et à les équiper d’un module connecté. Le principaux paramètres (prise de poids, entrée sorties etc) de ces ruches dites de biodiversité car non exploitées (pas d’extraction du miel) et si possible non traitées seront comparés à notre ruche d’exploitation connectée. Cinq autres associations  ont été retenues dans des domaines très variés. Croisons les doigts !
Enfin, comme vous l’aurez peut être noté, depuis quelques jours, la ruche connectée est défaillante et nous ne reconcevons plus la totalité des données. Melixa nous fait parvenir cette semaine un nouveau module….
Comme toujours, n’hésitez pas non plus à nous contacter pour nous faire part de vos questions, de vos suggestions ou de vos critiques.
 
 A bientôt,
 
L’équipe d’Apis Campus.